Date

Partager

Alcaraz: plus Federer que Nadal

Articles connexes

Carlos Alcaraz veut inscrire son nom au palmarès de la Next Gen ATP Finals.

afp

La jeune pépite du tennis mondial veut suivre à Milan les traces de Tsitsipas et Sinner.

C’est ce mardi à Milan que débutera la quatrième édition de la Next Gen ATP Finals, une épreuve accueillant les huit meilleurs jeunes de moins de 21 ans de la planète tennis. Et la star attendue en Lombardie est un jeune Espagnol de 18 ans se prénommant Carlos Alcaraz. Depuis un an et demi, le natif d’El Palmar fait beaucoup parler de lui. Par sa précocité, son talent, ses victoires face à des joueurs comme Stefanos Tsitsipas, Jannik Sinner et Matteo Berrettini, mais aussi sa progression qui l’a fait passer du Top 400 à la 32e place mondiale, les comparaisons avec Rafael Nadal font régulièrement surface.

Un lourd héritage à porter, surtout que le jeu du gamin se rapproche plus de celui des deux plus grands concurrents du Majorquin. Comme l’explique Juan Carlos Ferrero, son entraîneur : « Si je dois comparer son jeu à celui de quelqu’un, c’est celui de Novak Djokovic ou peut-être de Roger Federer. Ils aiment être agressifs dès le départ et ils peuvent foncer vers le filet pour gagner le point. Bien sûr, la comparaison avec Rafael Nadal est inévitable pour les gens ici en Espagne, cela fait longtemps que nous n’avons eu personne à l’âge de Carlos qui puisse jouer à ce niveau. Cependant, nous devons l’aider à faire disparaître cette pression, pour le calmer, pour que les choses restent normales, pour qu’il puisse suivre son propre chemin. Mon joueur possède des mains très rapides. Il joue très fort en revers comme en coup droit. Il se déplace très vite sur le terrain, et c’est pourquoi il peut jouer à un rythme très élevé contre ses adversaires. »

Si Rafael Nadal est naturellement son idole et son guide lors de leurs séances en commun (« Quand je passe du temps avec des grandes figures du tennis comme Rafa Nadal ou Juan Carlos Ferrero, je ne dis rien. J’écoute absolument tout ce qu’ils disent parce que c’est très précieux pour moi »), le récent quart de finaliste de l’US Open avoue que son style ressemble plus à celui de Roger Federer : « Honnêtement, je ne copie aucun style de joueur. Je me contente de jouer mon jeu. Mais si je dois en choisir un, je dirais que mon style ressemble à celui de Roger Federer. Comme lui, j’essaie d’être tout le temps agressif en coup droit et en revers. Je pense que c’est un bon point commun pour moi. »

Cerise sur le gâteau, la jeune pépite espagnole semble bien dans sa tête, comme l’a prouvé sa réaction après son élimination la semaine dernière à Paris-Bercy face à un Hugo Gaston soutenu par tout un stade : « Ce n’est jamais facile de jouer avec le public contre soi. Je savais que ce serait difficile de gérer cette ambiance, mais je ne pouvais imaginer que ce serait si pesant. Ma première fois dans cette situation n’a pas été facile, cela me blesse de ne pas avoir su gérer cette pression, mais comme tout dans la vie, quand on tombe il faut savoir se relever, le plus important est d’apprendre de ces situations et je suis certain que je reviendrai plus fort une fois la leçon apprise. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires