Date

Partager

balayé à Lens, Nice s’éloigne de la Ligue des champions

Articles connexes

Réduits à dix puis à neuf, les Niçois ont enchaîné une quatrième défaite d’affilée (3-0), dimanche, sur la pelouse de Lens.

Article rédigé par

Publié le 10/04/2022 19:08

Mis à jour le 10/04/2022 19:11

Temps de lecture : 1 min.

Cette inefficacité chronique risque de coûter cher à Nice. Globalement dominateurs contre des Lensois pourtant rapidement réduits à dix, les Azuréens ont failli, dimanche 10 avril, à Bollaert (3-0). Punis par trois pions artésiens en début de seconde période, les Niçois ne gagnent pas pour la quatrième fois d’affilée. Ce coup de mou fâcheux relègue les Aiglons à cinq points des places qualificatives pour la Ligue des champions.

82′ (3-0) Tout simplement…❤️#RCLOGCN pic.twitter.com/nsfaeZcUX4

— Racing Club de Lens (@RCLens) April 10, 2022

Christophe Galtier avait pourtant de quoi espérer à la 18e minute. La vilaine semelle de Massadio Haïdara sur Youcef Atal venait d’être sanctionnée d’un carton rouge. Mais cette supériorité numérique n’a pas permis aux Niçois de percer un verrou lensois renforcé par l’excellent Jean-Louis Leca. Une constante pour les Aiglons : pour la douzième fois, Nice a achevé un match sans marquer. Afficher la neuvième attaque de Ligue 1 est insuffisant pour viser le podium.

Pire, la solidité défensif azuréenne a, elle aussi, volé en éclats. Enthousiasmants malgré leur infériorité numérique, les Sang et Or n’ont pas rechigné à se projeter en nombre. La prise de risque a payé. En contre-attaque, Arnaud Kalimuendo s’est faufilé deux fois (51e, 67e) pour cricufier les les Niçois. Entre temps, Cheikh Doucouré a fait chavirer le bouillant public de Bollaert d’une feuille mort dans la lucarne de Walter Benitez (67e). Nice a même fini à neuf, après un deuxième jaune reçu par Mario Lemina (57e) puis un tacle non maîtrisé de Dante (90e+1).

Ce quart d’heure euphorique a suffi aux hommes de Franck Haise pour s’offrir une victoire de prestige. Muette lors de trois de ses quatre dernières sorties, la machine artésienne est de nouveau en marche à une semaine du derby à Lille. Même irrégulier, le Racing remonte à la huitième place. Le sixième rang, dernier sésame européen, n’est qu’à trois points. Ou comment pimenter une fin de saison que l’on pensait sans enjeu.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires