Date

Partager

iMessage devrait s’inspirer de la nouvelle fonction multi-appareils de WhatsApp

Articles connexes

La nouvelle fonctionnalité multi-appareils de

WhatsApp, précédemment en version bêta et qui sera déployée au cours des prochains
mois, facilite l’envoi de messages à partir de presque tous les terminaux,
grâce à quelques modifications apportées au fonctionnement des applications
Web et bureau. Le résultat préserve une grande partie du chiffrement et de
la sécurité pour lesquels WhatsApp est prisé, tout en créant une expérience
multiplateforme qui rappelle l’utilisation d’iMessage sur Mac et iPhone, sans l’obligation d’être bloqué sur l’écosystème Apple.

WhatsApp permet désormais de définir jusqu’à quatre appareils, en plus de
son téléphone, qui peuvent envoyer et recevoir des messages. On configure
ces terminaux en scannant un code QR généré via le site web ou
l’application de bureau de WhatsApp avec l’application WhatsApp sur son
téléphone, après quoi ils sont répertoriés comme « Appareils connectés ». À partir de ce moment-là, le navigateur ou
l’application de bureau associés seront en mesure d’accéder aux messages
WhatsApp, que le téléphone soit présent ou non.

Le système multi-appareils de WhatsApp est loin d’être parfait, et d’autres
applications de messagerie comme

Signal et Telegram offrent des solutions similaires. Voici un aperçu de son fonctionnement.

Fonctionne sur presque tous les appareils, mais avec des restrictions

L’avantage le plus évident de cette nouvelle option est la flexibilité
qu’elle apporte. On peut passer d’un appareil à l’autre à travers plusieurs
systèmes d’exploitation et suivre les discussions de groupe ou les messages
de façon transparente. Cependant, certaines fonctions comme les appels
vidéo et vocaux ne fonctionnent que sur les applications Windows, macOS et
mobiles de WhatsApp. Par exemple, la version web que nous avons testée sur
un Chromebook et un iPad n’a pas accès à ces fonctions d’appel.

 

WhatsApp précise également que l’effacement ou la suppression des
discussions d’un appareil lié sont impossibles si on utilise WhatsApp sur
un

iPhone, de même que l’affichage de la localisation en temps réel.

Autre précision, même si un appareil lié n’a pas besoin d’être connecté à
un téléphone, la nouvelle fonctionnalité de WhatsApp nécessite un mobile
pour le démarrage initial. En effet, pendant la configuration, le téléphone
transmet à l’appareil une copie de l’historique des messages les plus
récents.

Par ailleurs, si l’on ne se connecte pas à WhatsApp à partir de son
smartphone pendant 14 jours, tous les appareils liés sont déconnectés.

Si on utilise l’application de bureau WhatsApp et WhatsApp en version web
sur le même ordinateur, WhatsApp considérera qu’il s’agit de deux
appareils.

Si on vide le cache du navigateur et que l’on se reconnecte à WhatsApp, il
apparaîtra également comme un nouveau périphérique associé.

 

Tous les autres services devraient imiter WhatsApp

La fonction multi-appareils de WhatsApp n’a rien de nouveau, mais d’autres
applications de messagerie seraient bien avisées de s’en inspirer.

Signal, dont le protocole de chiffrement est utilisé par WhatsApp, propose du
multi-appareils via ses applications mobile, desktop et iPad, mais il n’y a
pas de version web pour les plateformes où il n’y a pas d’application. Le
service ne propose pas non plus de sauvegardes cloud des messages.

L’application Messages d’Android offre un chiffrement des SMS envoyés par
RCS et dispose d’une version Web, mais cette dernière repose sur la
synchronisation directe avec un téléphone, comme la version précédente de
WhatsApp.

Chez Apple, iMessage fonctionne de manière transparente sur les

MacBook, les iPad, l’Apple Watch et l’iPhone. La souplesse de navigation entre ces appareils a toujours été
un point fort d’iMessage. Pourtant, il est de plus en plus fréquent qu’une
personne utilise un iPhone mais possède un PC Windows, un Chromebook ou une
tablette Android, qui ne peuvent pas accéder à iMessage. En face, les
principaux concurrents proposent des services qui répondent aux besoins des
clients sur toutes les plateformes tout en maintenant le chiffrement…

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : James Martin/CNET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires