Date

Partager

les prix à la carte tendent à augmenter

Articles connexes

« On n’a pas d’autres choix, si on veut respecter nos marges, que d’augmenter nos prix. On est obligés de le faire. » Gérant du restaurant Chez Septime à Dijon, Stéphane Smojver est contraint de revoir ses prix à la carte. Indépendamment de sa volonté. « Un plat c’est déjà entre 18 et 20 €. Avec le pouvoir d’achat des Français qui baisse, la logique serait de baisser nos prix parce qu’ils sont déjà assez hauts. On va faire le contraire, on va augmenter pour coller à nos marges. »

Le coût des matières premières, notamment, est en cause. Mais pas que (lire par ailleurs). Avec ses fournisseurs, Stéphane Smojver voit une hausse de 10 à 20 % sur les matières premières. « Sur les plats de la carte, je vais respecter les coefficients. Alors je ne vais pas appliquer les 20 %, mais une hausse de 10 % sur un plat à 20 €, le calcul est vite fait. »

La formule du jour peut être une variable d’ajustement

Des ajustements faits sur les plats de la carte majoritairement, la formule du jour étant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires